4 ans

Laure_11octobre2014_0432 4 ans jour pour jour que :

J’ai attendu plusieurs heures dans une salle d’attente.

J’ai raccroché précipitamment au nez de mon père en entendant mon nom.

J’ai guetté l’expression du médecin qui m’avait appelée.

Je me suis fait la réflexion que si elle avait eu une nouvelle rassurante à m’annoncer, elle n’aurait pas eu cette attitude si grave.

Elle m’a invitée sans le moindre sourire à nous asseoir, mon conjoint et moi.

« Nous avons bien retrouvé des cellules cancéreuses dans la ponction réalisée ce matin »

J’ai entendu mon conjoint renifler et se mettre à pleurer.

J’ai senti sa main prendre la mienne. Je crois que je l’ai doucement repoussée car je savais que j’allais craquer si quiconque me touchait à ce moment précis.

« Nous allons procéder à l’ablation de votre sein. La suite du protocole de soin inclura très certainement de la chimiothérapie… »

Le reste du « protocole » n’est plus parvenu à mes oreilles… Les paroles de la chirurgienne se sont progressivement transformées en un magma inaudible.

Je me suis focalisée sur le titre de l’affiche placardée derrière son bureau : « Avoir un enfant après un cancer ». Quelques jours auparavant je croyais joyeusement que 2011 serait l’année de l’accomplissement de mon plus grand rêve. La naissance de mon enfant.

Je me suis fait la réflexion que j’étais avachie sur ma chaise et je me suis redressée, mue par une absurde voix intérieure qui m’engueulait : « hé oh ma vieille, un peu de tenue… »

J’ai cherché le regard des deux internes présents dans la pièce. Ils fixaient obstinément le sol et n’ont jamais levé les yeux en ma présence.

Nous sommes sortis de la pièce.

En avançant dans le couloir, j’ai dit à mon conjoint qu’il y avait une faute de frappe sur l’un des panneaux de signalétique et qu’il était incroyable que personne ne s’en soit rendu compte jusqu’ici.

Je lui ai demandé de me quitter.

Et soudainement ma gorge s’est nouée en imaginant la peine immense que j’allais faire à Maman…

Photo by Calinore

6 réflexions sur “4 ans

  1. Tes mots sont justes et touchants. Je t’ai connu en 2011 en petite blonde lors de mon 1er stage et n’ai su qu’en 2012 à mon retour ce qui t’étais arrivée… mais je t’ai toujours connue souriante et pleine de vie donc je te tires mon chapeau et ai un profond respect pour ta force et ton courage ! Bisous belle gosse!

    J'aime

Envie de réagir?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s