Calinore

1383204_10152332431568707_690717840_n

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un petit être étrange à l’intelligence hors norme et à l’humour ravageur. Une sorte de personnage de manga aux chaussures et collants bariolés qui passe une grande partie de son temps libre à contempler et photographier les flaques d’eau, les miroirs et tout ce qui peut offrir un reflet.

J’ai rencontré cette demoiselle il y a un peu plus de 10 ans, lors de nos études en documentation. Je ne me souviens plus exactement de la teneur de nos échanges lors de notre phase d’approche mais il me semble qu’elle m’a notamment parlé de la couleur de mes yeux en des termes poétiques qui n’appartiennent qu’à elle.

C’est l’une des premières personnes à m’avoir fait comprendre que s’intéresser à la beauté ne rimait pas forcément avec être décérébrée. Férue de littérature et de cinéma nippons, passionnée de photographie, cette jeune femme a une interprétation toute particulière du maquillage, un attrait pour l’esthétique, une approche quasi intellectuelle de la couleur des fards à paupières et des raisins de rouges à lèvres.

Virtuose dans l’humour mâtiné de cynisme, elle me fait rire aux larmes dans tous ses commentaires facebookiens. Réagissant à une photo sur laquelle je portais un collier ras de cou, elle n’hésitera pas à me questionner sur un ton faussement candide d’un « Laure, sais-tu que ton collier se nomme un « je-ne-baise-plus »? » suivi d’un lien internet permettant d’étayer le sujet, en bonne documentaliste qu’elle est. Voyant la publication de la chanson « Bang Bang » de Sheila sur mon mur, la demoiselle feindra de s’étonner de ne connaître que la version de François Ozon. Et de poster, preuve à l’appui, une vidéo de 2 éphèbes se déhanchant sur cet air avec une virilité que ne renierait pas Michou. Ce ne sont que deux exemples parmi tant d’autres des remarques extraterrestres que cette irrésistible pince-sans-rire est capable d’émettre, avec ses grands yeux étonnés et son air le plus innocent du monde.

Comment aurais-je pu imaginer il y a de cela plus de 10 ans qu’elle deviendrait ma photographe officielle? Car oui, au cours de cette décennie, j’ai posé régulièrement pour elle, au début un peu par hasard avant que la vie ne décide de prendre un tournant plus sérieux, donnant un aspect plus émouvant à ces moments. Un beau jour de mars 2011, je lui ai téléphoné pour lui demander de programmer la séance photo la plus professionnelle possible. A l’autre bout du fil, j’ai été accueillie par un joyeux « tu postules pour la star ac? » (oui, cette délicieuse demoiselle n’a pas la télé et je n’ai à l’époque pas eu le courage de lui annoncer que Nikos Aliagas s’était tourné vers d’autres émissions tout autant intellectuelles).

Quelques jours après cette mémorable séance photo au cours de laquelle je lui révélais mon cancer et surtout le fait qu’un mois plus tard, j’aurai perdu sein et cheveux, j’eus la surprise en ouvrant ma boîte aux lettres de découvrir un assortiment des plus beaux clichés pris lors de cette séance, tirés sur papier glacé. Ceci n’est qu’un exemple de l’extraordinaire gentillesse de la miss, qui sait rester présente sans être envahissante, écouter sans juger, compatir sans larmoyer.

De nos séances photos régulières depuis ce jour, je ne retiens que des échanges drôles et enlevés, auprès d’une jeune femme qui se plie symboliquement et physiquement en quatre pour trouver l’angle le plus flatteur, tout en s’excusant en moyenne 75 fois par heure d’autant me solliciter alors qu’elle est pourtant en train de réaliser les plus beaux clichés possibles.

Aujourd’hui j’aimerais tout simplement lui dire que la réappropriation de mon corps, ma reconstruction psychique et mon épanouissement en tant que femme sont également passés par ses magnifiques clichés et que malgré le hochement de tête désapprobateur qu’elle aura à la lecture de cet article, elle a eu une part importante dans ce cheminement.

Merci d’exister et d’avoir toujours été là, ma précieuse Cali Nore. Je t’aime.

2003 :

Laure

2004 :

Laure

2006 :

Laure

2010 :

2010

2011 :

2011

2012 :

2012

2013 :

2013

2014 :

2014-10

5 réflexions sur “Calinore

Envie de réagir?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s